Infoparks.com sur FacebookInfoparks.com sur Twitter
Infoparks App sur iTunes
U.C.A.

FRANCE

U.C.A. / Secrétariat général
Nausicaa
Blvd Sainte-Beuve
BP 189
F-62203 BOULOGNE-SUR-MER cedex
FRANCE
Tél : (33) 3 21 30 99 99

MY NAME IS L'UCA

Au départ, étaient des passionnés qui ne vivaient que pour leurs silures, leurs carpes ou leurs requins. Les conservateurs d'aquarium, à la mode d'antan, étaient comme ça : des individualistes forcenés obsédés par leurs bacs d'eau et les bébêtes qui les peuplaient, ne les ouvrant au public que parce que, oui, ma bonne dame, il faut bien vivre. Cette mode d'antan se situe à la fin des années 70. A l'époque, une poignée de ces aquariophiles se croisaient de temps en temps mais ne se connaissaient pas vraiment. Alors MM. Escoubet, de l'aquarium des Embiez, Terver de Nancy, Arnoult et Hignette de Monaco signent en 1978 une déclaration d'intention. Que dit-elle ? Deux ou trois choses très simples : que ces gens-là ont envie de se retrouver une fois par an pour papoter, façon colloque chaleureux, de leur dada, au sein d'une amicale informelle, sur le modèle de l'EUAC (European union of aquaria curators). C'est l'acte de naissance, empreint d'humilité et de passion, de l'UCA, l'Union des conservateurs d'aquarium.
Huit années et quelques symposiums et publications plus tard, l'UCA accède, sans vraiment l'avoir cherché, à la reconnaissance institutionnelle. On est alors en 1986 et le Ministère de l'Environnement se cherche un interlocuteur pour causer du bien-être de la faune d'aquarium car, ne serait-ce que par respect pour l'assertion populaire, un poisson dans l'eau se doit d'être heureux. L'UCA se constitue donc en association.

PAS D'ARGENT, MÊME LIQUIDE

Dans les années 80, un incendie ravage l'aquarium de La Rochelle. Il est reconstruit et attend fébrilement ses 250.000 entrées prévues ; ce sont 600.000 visiteurs qui déboulent la 1ère année puis 500.000 les années suivantes. Le fait qu'un aquarium puisse se révéler un investissement juteux constitue une véritable révolution culturelle, tant chez les responsables d'aquarium que chez les financiers. Mais rien à faire, l'UCA, en dépit de sa nouvelle reconnaissance, ne se départit pas du côté "poissonnier" de ses origines, dans l'esprit : "nous on parle poissons heureux, pour la rentabilité et autres foutaises économiques, allez voir ailleurs". Le groupe Durand-Alizée (depuis en liquidation judiciaire) et ses six aquariums en fait les frais : il est tout simplement blackboulé de l'UCA, pour cause de manque de pureté dans son aquariophilie.
Aujourd'hui, Michel Hignette, fondateur et président au long cours de l'UCA, n'ignore cependant pas l'importance des critères économiques. Simplement, lui et la trentaine de membres de l'association préfèreraient laisser ça à d'autres, qu'il s'agisse d'une structure qui reste à inventer ou qui s'intègrerait à un syndicat existant. Tout cela pour mieux se concentrer sur la mission première de l'UCA. En premier lieu, les conditions de conservation des espèces et les programmes d'élevage.
Quant à ceux qui trouveraient incongru le logo de cette association de bienfaiteurs (voir plus haut), sachez qu'uca n'est pas qu'un sigle, c'est aussi le nom d'un crustacé, encore appelé "crabe violoniste".

Le 03/04/2002


Retour
Copyright © 2000-2014 Infoparks.com Tous droits réservés.