Infoparks.com sur FacebookInfoparks.com sur Twitter
Infoparks App sur iTunes
Focus

EFTELING
PAYS-BAS, NOORD-BRABANT

EFTELING PANDA VISION, LE SPECTACLE DU FUTUR

Les 50 ans d'Efteling sont fêtés dignement cette année. Le parc néerlandais a concocté pour ses visiteurs une célébration de son jubilé particulièrement riche (voir rubrique info & news). Panda Vision est sans conteste la cerise sur ce copieux gâteau d'anniversaire.
L'intérêt de Panda Vision réside dans ceci : cette attraction préfigure le type de spectacles audiovisuels de demain. Dans quelques années, chaque parc aura son spectacle "à la manière de" Panda Vision ; pour l'heure, c'est loin d'être le cas et c'est pourquoi il faut s'intéresser à cette attraction qui, avec son coût de 14,2 millions de dollars, est la plus onéreuse jamais réalisée dans un parc européen.

EDUTAINMENT

EFTELING Panda Vision est la première attraction co-financée par un parc et une association caritative, en l'occurrence la Worl Wildlife Fund, le célèbre organisme au panda, militant de la protection des espèces animales. Pour la WWF, l'idée est de sensibiliser le public à son action. Les spécialistes du loisir qualifieraient donc Panda Vision d' "édutainment", contaction d' "éducation" et d' "entertainment", version 3e millénaire du célèbre précepte pédagogique "apprendre en s'amusant". Avec les thrill rides (comprendre : manèges à sensations), du type grand huit, l'édutainment semble constituer une tendance lourde des investissements des parcs.
Des attractions dotées d'une technologie de plus en plus poussée constituent immanquablement des investissements de plus en plus élevés ; l'appel à un partenaire extérieur est donc un choix original pour le moment, mais qui pourrait très bien se généraliser dans les années qui viennent.
Opter pour l'édutainment, c'est prendre en compte les aspirations des "parents modernes" qui privilégient volontiers l'aspect éducatif des passe-temps de leurs enfants.
Pour ces deux raisons Panda Vision a bel et bien une longueur d'avance, mais ce n'est pas tout.

AVANT, PENDANT, APRÈS

EFTELING Autre souci éminemment contemporain des parcs de loisirs : réduire le désagrément des fameuses files d'attente. Puisqu'on peut difficilement faire baisser ces temps d'attente, on les rend plus attractifs. C'est ce qu'on fait à Panda Vision qui, avant d'ouvrir son moment-clé, le film en trois dimensions Voyage autour du Monde, fait zigzaguer la file d'attente autour du lac, des végétaux ou des animaux-automates d'une forêt exotique. Puis nous fait pénétrer à travers une chute d'eau dans La Grotte Merveilleuse où trois écrans projettent des séquences nous familiarisant avec les menaces écologiques qui pèsent sur notre planète.
Zone d'attente à la thématisation particulièrement soignée et pré-show attisant la curiosité du public : patienter pour goûter à une attraction constitue en soi une attraction. Avant de parler du Voyage autour du Monde, élément nodal de Panda Vision, notons que s'ajoute ici un post-show : à la sortie du film, on accède au Monde des Animaux, une zone de quelque 1400 mètres carrés où chaque élément du film qu'on vient de voir est repris et transformé en zone de jeu et d'apprentissage. Ce vaste espace, plastiquement très réussi, riche en termes pédagogiques, est aussi le lieu où l'association Efteling-WWF est mise en valeur : pas un gadget donc, mais une véritable attraction après l'attraction.
L'avant, l'après, reste à voir le pendant, qui, lui aussi ,s'inscrit dans une logique résolument contemporaine.

VOYAGE AUTOUR DU MONDE

EFTELING Les techniciens, pas vraiment versés dans la poésie, appellent ça un "film avec effets environnants". Les doux rêveurs, peu avares en approximations sémantiques, parlent d'un "film en quatre dimensions". Peu importe l'appellation, de toute façon réductrice, Voyage autour du Monde, est bel et bien un film, dont l'animation est renforcée par des éléments intervenant "en live" sur son public. Un exemple pour être plus clair : sur l'écran un homme se laisse lourdement choir dans une piscine, les éclaboussures qu'il provoque seront matérialisées par des gouttes d'eau projetées sur le spectateur. Les aficionados du Rocky Horror Picture Show sont depuis longtemps adeptes de cette pratique qui trouble la distinction entre fiction (sur l'écran) et réalité (dans la salle) ; il semblerait qu'elle tend à se populariser.
A ce détail près qu'on est ici en présence d'une très haute technologie : d'une part les effets dans la salle mobilisent une machinerie complexe, d'autre part, le film, en 3-d assisté par ordinateur, est une animation numérique d'une qualité exceptionnelle.

EFTELING Nous aurons le souci de préserver votre surprise et nous contenterons de révéler le seul synopsis de ce film d'une quinzaine de minutes : l'idée est de présenter les problèmes écologiques les plus criants de la planète et leurs conséquence néfastes sur le règne animal. En résumé, ça commence avec un ours polaire et le réchauffement de la planète, ça se poursuit avec une tortue de mer et les ravages de la pêche sauvage, ça se termine avec des orangs-outans et le scandale de la déforestation intensive. C'est esthétiquement magnifique, drôle et plein de surprises sonores, visuelles, sensitives, mécaniques et...olfactives ! On rit ou on est ému et quand des primates se chamaillent à grands lancers de noix de coco, on sent passer le vent du boulet !
Panda Vison est l'attraction de demain, c'est une chose entendue. Mais c'est aussi et surtout un spectacle au poil. L'ours polaire du film en compte plusieurs millions, chacun d'entre eux ayant été traités par informatique comme un élément indépendant, pour rendre les mouvements de l'animal plus réalistes !... 9 mois de boulot pour les techniciens et, du pré- au post-show, 40 minutes d'émerveillement pour le public.


Découvrir EFTELING

Le 02/07/2002


Retour
Copyright © 1998-2018 Infoparks.com Tous droits réservés.