Infoparks.com sur FacebookInfoparks.com sur Twitter
Infoparks App sur iTunes
Focus

INTERVIEW THIERRY MEEUS, MINI-EUROPE
BELGIQUE, BRABANT

10 DE PLUS !

L'Union européenne s'élargit et c'est une excellente nouvelle ! Mais également un beau casse-tête pour Mini-Europe ! Songez donc que ce parc qui présente quelques-uns des plus beaux bâtiments d'Europe cherche à respecter la géographie continentale dans l'installation de ses maquettes ! Alors quand 10 nouveaux pays viennent agrandir la famille européenne, Thierry Meeus, administrateur délégué, n'a pas le temps de s'ennuyer !

Infoparks : 10 nouveaux pays dans l'UE, combien d'heures de travail supplémentaires ?

Thierry Meeus : Avant tout, cet élargissement européen est enthousiasmant ! Tous ces pays retournent dans leur giron historique : l'Europe... Il est vrai que la conséquence de cet élargissement pose quelques difficultés à Mini-Europe, Mais des difficultés tellement passionnantes à régler !

Des difficultés de quel ordre ?

D'au moins deux ordres.
La disposition des maquettes de Mini-Europe respecte la géographie européenne ; la représentation de ces nouveaux pays modifie donc une bonne partie de l'agencement du parc... Par exemple la partie allemande sera un peu grignotée, pour laisser de la place à la République tchèque et à la Slovénie...
Autre type de problèmes, le choix des bâtiments. Depuis 2001, je suis en contact avec les ambassades, les services culturels et les offices du tourisme des 10 entrants... Quel bâtiment pour quel symbole ? Signification historique ? Attraction touristique ? Emblème de l'esprit d'entreprise (comme la Bourse d'Amsterdam) ou de découverte (comme la statue barcelonaise de Colomb) ? Sachant qu'en plus Mini-Europe a des exigences de diversités quant à la fonction des bâtiments, et à leur style... Selon l'interlocuteur que l'on a, il n'y a pas forcément unanimité autour des choix. Deux exemples : après un changement de personnel administratif, on est passé, pour la Lituanie, d'une basilique à l'Université de Vilnus... Pour Chypre, alors qu'un bâtiment avait été retenu, il y a eu changement de Ministre de la Culture ; celui-ci, maire de Nicosie, voulait que sa ville soit mieux représentée...
C'est compliqué mais passionnant.

Quand a lieu la première installation de ces nouveaux pays ?

Le 11 mai, les deux bâtiments polonais seront installés. Il s'agit de deux bâtiments de Gdansk. Il s'agit du Palais d'Arthus (notre photo), un excellent choix qui démontre la profonde européanisé de la Pologne, jugez plutôt : ce palais a été construit au 14e siècle, en style gothique, éminemment européeen donc ; puis il a été refait par un Hollandais au 17e siècle, ce bâtiment comprend quantité de symboles, de justice par exemple, mais aussi faisant directement allusion à la Rome antique ou au judéo-christianisme : toute l'Europe est là !
L'autre bâtiment est celui qu'on appelle populairement le Monument des Trois-Croix, qui commémore les trois grands mouvements de grève des chantiers navals de Gdansk, celles de 1970, de 1976, et bien sûr de 1980, sous la conduite de Solidarnosc...

Ce sera d'ailleurs la seule "trace" du passé communiste de ces pays ?

Oui... D'un point de vue historique comme d'un point de vue architectural, il aurait été intéressant d'avoir quelques bâtiments de style communiste, mais ces pays ne sont pas particulièrement désireux d'être représentés à Mini-Europe par ce genre d'édifices, ce qu'on comprend parfaitement...
D'ailleurs au-delà de la période communiste, le Monument des Trois-Croix représente la force d'un soulèvement face à l'oppression et, aussi, l'inefficacité, à terme, de l'emploi de la force contre ce type de soulèvements. Le symbole est donc d'une portée universelle...

A part la Pologne, quand pourra-t-on admirer les fleurons architecturaux des neuf autres pays ?

Comme pour l'élargissement lui-même, ça se fera par phases. J'ai bon espoir que Chypre, la Lituanie et la Hongrie soient "installées" en 2005. Pour le reste, on est à l'horizon 2007... D'ici là, on aura pris contact depuis bien longtemps avec les deux prochains entrants de l'UE : la Roumanie et la Bulgarie. Mais on ne peut guère aller plus vite : nos maquettistes ont beaucoup à faire !

Quel budget ?

Il s'élève à quelque 1,1 million d'euros étalés sur les 3 ou 4 prochaines années... 150.000 euros pour le "déplacement des pays existants", si j'ose dire, 800.000 euros pour la fabrication des nouveaux bâtiments, 200.000 euros pour la réactualisation de tous nos outils pédagogiques, et quelque 50.000 euros de frais divers, notamment les voyages de nos maquettistes dans ces nouveaux pays...
Pour la fabrication de ces maquettes, nous sollicitons toujours un co-financement de la part des pays concernés ; mais ce n'est pas facile, la plupart de mes interlocuteurs s'attend à des sommes de 5000 à 7000 euros... Or, le coût moyen d'un site à Mini-Europe est de 75.000 euros !

Vous qui êtes en contact depuis 3 ans maintenant avec ces nouveaux pays, dans quel état d'esprit entre-t-il dans l'Union européenne ?

Avec un enthousiasme européen bien plus affirmé que dans les "anciens" européens ! Dans nos pays, les vertus primordiales de l'Europe sont un peu oubliées... Pour un Tchèque ou un Polonais, une garantie de paix et de démocratie, ça veut dire quelque chose...


Découvrir MINI - EUROPE

Le 30/04/2002


Retour
Copyright © 1998-2018 Infoparks.com Tous droits réservés.