Infoparks.com sur FacebookInfoparks.com sur Twitter
Infoparks App sur iTunes
Focus

ZOO D'AMNÉVILLE
FRANCE, LORRAINE

ZOO D'AMNEVILLE UN PETIT DEVENU GRAND

Un choix d'espèces alliant "incontournables" et originalités, un souci d'innovation saison après saison, un vrai souci de donner à voir un parc "beau", c'est-à-dire jumelant le confort des animaux au plaisir des yeux des visiteurs... Finalement, si l'on ajoute à cela une communication efficace, le succès d'un zoo tient en quelques recettes simples. Il est vrai que rien n'est plus compliqué que de faire bien les choses simples. Mais le zoo d'Amnéville s'acquitte fort bien de cette tâche. Résultat : le site, avec plus de 500.000 visiteurs en 2001, s'est hissé au 2e rang français (après Royan) en termes de fréquentation.
L'ouverture de la saison 2002 ne déroge pas à ces règles qui font son intérêt. Pour la nouveauté, on est loin de la cage verte repeinte en jaune ou autres trucs marketing sensés piéger le client... Il s'agit d'un hectare nouveau qui, ajouté aux 12 existants, cristallise à lui seul les bons principes énoncés plus haut. Cette parcelle supplémentaire, baptisée "Amazone Jungle", accueille une vingtaine d'espèces nouvelles. Ainsi, aux classiques éléphants, girafes et autres zèbres, s'ajoutent désormais jaguars, tapirs, capybaras, aigrettes, spatules, toucans ou ibis. Si nombre de ces espèces inédites en ces lieux sont des volatiles, c'est que la nouvelle zone débute par une volière. Mais quelle volière ! Le visiteur pénètre en fait dans un ersatz de forêt amazonienne avec brumisateur intégré en guise de reconstitution d'ambiance tropicale, végétation forcément luxuriante et oiseaux forcément multicolores : un régal.

AH, MA ZONE !!!

ZOO D'AMNEVILLE A l'issue de ce paradis pour oiseaux du même nom, on longe un vaste enclos où deux superbes jaguars noirs s'ébattent paisiblement : des fauves dont la grâce et la beauté vous feront prendre votre angora pour un pauvre mistigri rabougri. Une fois encore l'environnement originel de ces félins est reconstitué avec maestria par des paysagistes haut de gamme. On est séparé de ces gentils matous non pas par des barreaux claustrophobiques mais par une vaste paroi de verre ; la sensation de proximité est dès lors saisissante.
Non loin de là, des flamants roses du Chili barbotent pépère dans une eau limpide qui s'écoule d'une cascade dévalant une pyramide inca. N'était-ce notre absence de houppette, on se prendrait pour Tintin dans le Temple du Soleil. De leurs terres mosellanes, Michel Louis et Jean-Marc Vichard, les directeurs du parc, semblent avoir compris que l'avenir des zoos réside peut-être dans cette alliance de bien-être des animaux et de décors dignes des plus beaux parcs d'attractions. Pour les décors, cette description doit vous convaincre, pour le bien-être de ses résidents, sachez simplement que le zoo fait partie de l'EAZA (voir l'article concernant cette association) et que les naissances sont pléthores sur les lieux, ce qui constitue deux critères de choix.
Bien sûr, concernant cette nouvelle zone, on ne vous a pas parlé des loups à crinière, des singes écureuils ou encore des iguanes vert émeraude. Mais il faut bien vous laisser quelques surprises...


Découvrir ZOO D'AMNEVILLE

Le 17/05/2002


Retour
Copyright © 1998-2018 Infoparks.com Tous droits réservés.