Infoparks.com sur FacebookInfoparks.com sur Twitter
Infoparks App sur iTunes
Focus

PARCOURS ACROBATIQUES EN HAUTEUR
FRANCE

VOUS AVEZ DIT PAH ?

Que se cache-t-il sous l'appellation un rien ésotérique de "Parcours Acrobatique en Hauteur" (PAH, pour les intimes) ?
Les PAH sont des parcours qui permettent à leurs utilisateurs de passer d'arbre en arbre en suivant un itinéraire jalonné de différents types de structures : ponts de singe, tyroliennes, étriers suspendus, filets à grimper ou poutres d'équilibre, pour n'évoquer que les plus fameuses.
Si infoparks.com dédie l'intégralité de sa newsletter (et crée, dans le même temps, une rubrique dans son annuaire) à cette activité, c'est qu'elle attire un public nombreux et (ça va souvent de paire !) suscite pléthore de vocations d'entrepreneurs de loisirs (voir notre article sur l'état du marché).

ORIGINES

D'où vient donc cette curieuse idée de nous faire remonter dans les arbres alors que nous avons mis tant de temps à en descendre ?
Les spécialistes ès PAH se divisent. En gros, dans ce passionnant débat, deux écoles s'affrontent : les uns, comme Jean-Pierre Henry, directeur d'Aventure Land, en région parisienne, considèrent que l'origine de la chose est à chercher du côté des élagueurs. En effet, ces acrobates de la pépinière ont eu très tôt l'idée de donner accès à la partie ludique de leur activité (celle qui consiste à se balader de branche en branche au bout d'une corde) au grand public. Des journées consacrées à des jeunes en difficulté, par exemple, à l'exploitation "industrielle" du filon, par le biais d'ouvertures de parcs, il n'y aurait qu'un pas.
Les autres n'oublient pas le parcours de Denis Payan (voir son portrait). Le directeur d'Aventure Parcs, pionnier des PAH, a eu son illumination sur des parcours réservés à des militaires. Le débat n'est pas tranché, et l'on s'en moque, l'essentiel est bien qu'on puisse aujourd'hui passer un moment original et ludique dans l'un des nombreux sites dédiés aux PAH.

SÉCURITÉ

L'activité étant relativement récente (son boom date de la fin des années 90), ce n'est que depuis cette année que des normes de sécurité agréées ont été élaborées et s'imposent désormais à tous. Et ce n'est pas du luxe, car certains responsables de sites, soucieux d'élaguer leurs frais fixes avaient (et ont toujours, car entre l'élaboration de normes et leur application, il y a une marge) tendance à faire des coupes sombres dans leur budget "personnel" et "sécurité"... Au moins ceux-ci savent-ils désormais qu'ils sont hors la loi. Sans vouloir privilégier qui que ce soit on vous conseillerait de choisir votre PAH au jugé intuitif : une structure conséquente étant généralement mieux sécurisée (généralement quand on investit beaucoup, le fait de sécuriser son public, c'est aussi sécuriser son argent !), qu'un vague bosquet aménagé à la va-vite par un quidam peu scrupuleux.

PARCOURS AU PLURIEL

Généralement, les sites dédiés au PAH proposent différents parcours, par niveau de difficulté. Si certains parcs accueillent les enfants à partir de 6 ans à branches ouvertes, d'autres considèrent qu'on ne peut que difficilement suivre un PAH de débutant digne de ce nom avant 8 ou 10 ans. Et, de fait, les utilisateurs les plus nombeux ont entre 15 et 35 ans. Dans la direction opposée, certains parcs ont décidé de "muscler" l'un de leurs parcours ; on est alors encore dans le loisir, mais on n'est plus très loin du sport à sensations. Quoiqu'il en soit, et même pour ce dernier type de parcours, on peut dire que le PAH est plutôt une activité d'adultes (ou disons à partir de la pré-adolescence), mais qu'elle est accessible au plus grand nombre. Alors, si vous n'êtes ni jeune pousse, ni vieille branche, ni homme-tronc, que vous n'êtes pas du genre à trembler comme une feuille, sans pour autant avoir l'écorce particulièrement épaisse, des centaines d'arbres vous attendent.

Le 03/08/2004


Retour
Copyright © 1998-2018 Infoparks.com Tous droits réservés.